La Dermapuncture : Interview de Nathalie Bouchon-Poiroux

Nathalie Bouchon-Poiroux, co-fondatice de Cinq Mondes, nous parle de la Dermapuncture.

  • Qu’est-ce que la Dermapuncture ?

La Dermapuncture est le second pilier Cinq Mondes, placé juste après la Diététique de la Peau. Il s’agit d’un néologisme formé de « dermatologie » et « acupuncture » qui désigne la science de l’art du toucher sur l’ensemble des soins Cinq Mondes.

Nathalie Bouchon-Poiroux

C’est la discipline qui utilise la puissance et l’efficacité de l’acupuncture sans aiguille sur l’ensemble du corps et du visage. On entend par là que les doigts sont aussi précis et puissants que des aiguilles pour traiter différents maux.

De façon plus « technique », il s’agit de l’ensemble des protocoles que nous avons élaborés dans les soins Cinq Mondes depuis des années.

  • Comment avez-vous mis au point cette technique unique ? En partenariat avec qui ?

Depuis la création de Cinq Mondes, j’ai travaillé cette technique en m’appuyant sur différents partenaires. Je me suis notamment inspirée de l’enseignement d’un médecin ayurvédique pour élaborer le corpus de la Dermapuncture, en prenant le soin de l’adapter en étant la plus généraliste possible.

J’ai mêlé cela avec les pratiques de médecine traditionnelle chinoise transmises par Maître Liao Ch’an, spécialiste en acupuncture et phytothérapie chinoise ; et par Jean-Marc Weil, seinsei de shiatsu.

Je me suis également inspirée de mon propre parcours de psychologue, et notamment de la relation entre corps et esprit : les maux psychosomatiques.

La Dermapuncture cherche donc à soigner le corps et l’esprit, mais a aussi une dimension esthétique.

  • De quelles techniques de massage traditionnelles ou médecines holistiques s’inspire-t-elle ?

Elle regroupe différentes techniques de massages comme le Ko Bi Do, mais aussi ceux utilisés dans la médecine ayurvédique, et les méthodes d’acupuncture et acupression que l’on retrouve dans la médecine traditionnelle chinoise.

La Dermapuncture est le résultat d’un regroupement de toutes ces techniques et usages de médecines du monde.


  • Utilisez-vous systématiquement la Dermapuncture pendant un massage Cinq Mondes ? Si oui, pourquoi ?

Tout à fait. Chaque massage Cinq Mondes a une intention, une recherche de résultats derrière lui, et la Dermapuncture aussi.

Je dis d’ailleurs que c’est l’intention que l’on y met qui donne une âme au geste qui est fait.

La Dermapuncture va donc être utilisée systématiquement, même lorsqu’il s’agit d’un simple démaquillage, afin de toujours prendre soin de la personne qui reçoit le massage (du visage ou du corps).

Ainsi, on recherche à la fois à la détendre, à rendre sa peau plus tonique et lumineuse, et à apaiser d’éventuels maux musculaires et/ou articulaires.

  • Les spas thérapeutes Cinq Mondes sont-elles toutes formées à cette technique ? Si oui, comment les formez-vous ?

Toutes les spas thérapeutes Cinq Mondes sont formées à cette technique dès le départ. Il y a plusieurs centres de formation : un à Paris, un à Lyon, un à Bordeaux et un à Rennes. Elles sont formées sur 6 à 8 mois, dans un programme, qui, mit bout à bout représente 3 mois d’apprentissage.

Les spas thérapeutes de nos spas partenaires, eux, sont formés à la Dermapuncture pendant 15 jours étalés sur 3 mois.

Il y a bien sûr une formation initiale, mais aussi des approfondissements réguliers.

  • Quel est le but recherché par la Dermapuncture ?

Son but général est de retrouver une harmonie entre le cerveau cognitif et le cerveau émotionnel, que l’on lit sur une détente au global.

Appliquée au visage, la Dermapuncture a pour but de lui faire retrouver toute sa vitalité, de la tonicité et de l’éclat.

Au niveau du corps, elle a pour but de faire retrouver de la détente physique, de la souplesse articulaire et un tissu cutané qui soit lissé et ferme.

  • La Dermapuncture a-t-elle évolué depuis sa création ? De quelle manière ?

Depuis sa création et la création de Cinq Mondes, nous sommes toujours en études pour nous améliorer, toujours en mouvance. Nous sommes plutôt dans la recherche d’approfondissement de nos techniques de soins et produits plutôt que dans la recherche absolue de la nouveauté.

La Dermapuncture ne fait pas exception, et elle a évolué et a été approfondie depuis sa création.

Je mets un point d’honneur à faire évoluer ma façon de transmettre, mais aussi ma façon de comprendre comment un geste peut être mieux fait et mieux reçu.

  • En quoi fait-elle partie intégrante de l’ADN de la marque Cinq Mondes ?

Premièrement, il s’agit d’une technique qui s’inspire de différentes médecines du monde : la découverte du monde et des médecines holistiques est le premier socle de l’univers Cinq Mondes.

De plus, mon mari Jean-Louis Poiroux, avec qui j’ai fondé Cinq Mondes, voulait que cette marque soit incarnée : par des gens, par un savoir et par des gestes.

Qu’il s’agisse d’un échange entre moi et les spa thérapeutes lors des formations, ou de celui qui est fait entre les spa thérapeutes et les personnes recevant le massage, la Dermapuncture est un partage de gestes et de savoir : c’est pourquoi elle fait partie intégrante de l’ADN Cinq Mondes.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER CINQ MONDES

Vous pourrez profiter de nos offres privilège et découvrir en avant première toute notre actualité !